La naissance d’un frère ou une soeur : comment préparer bébé ?

La naissance d’un petit frère ou d’une petite soeur peut perturber votre \ »grand\ ». Comment préparer l’aîné qui reste parfois aussi un bébé ?

L’arrivée d’un nouveau membre de la famille constitue un grand changement dans la vie d’un enfant et engendre de la jalousie car il sent que l’attention de ses parents doit se partager et qu’il n’est plus le centre du monde.
Les parents feraient une grande erreur en disant à leur enfant que son nouveau frère ou sa nouvelle sœur lui fera passer des jours inoubliables, des moments fantastiques et connaître beaucoup de joie car, en pareil cas, l’enfant se rendrait compte que ce nouveau bébé est une personne tout à fait différente de lui avec des sensations, goûts et inquiétudes différentes des siennes, et qui, en plus, lui vole le rôle principal qu’il avait eu jusqu’à présent.Pour le comprendre, il faut essayer de se mettre à sa place. Du point de vue d’un enfant de 3 ou 4 ans, un bébé ne peut pas être un ami parce qu’il ne peut ni parler, ni marcher ni jouer. Il est, au contraire, un casse-pieds puisqu’il pleure et attire l’attention de sa maman sans arrêt.Cependant, avoir un frère ou une sœur engendre beaucoup de compensations et les deux enfants le découvriront peu à peu car les relations entre frères sont très positives pour le développement de la sociabilité des enfants. Ils apprennent à respecter les opinions des autres, à partager, à négocier. Ils peuvent, en outre, s’allier pour défendre des intérêts communs et établir leurs différences, ce qui est d’une importance fondamentale pour fonder leur personnalité.

Parfois, les relations entre frères et soeurs passent par des moments compliqués parce que les enfants sont différents et qu’ils peuvent ne pas avoir les mêmes goûts. Dans la plupart des cas, ils ont des caractères très différents mais doivent cependant vivre sous le même toit, partager les mêmes jouets et l’affection de leurs parents. Pour cette raison, il est probable que des sentiments contradictoires apparaissent: l’amour, le respect et la complicité mais aussi la concurrence, l’envie et la jalousie.

Les parents doivent apprendre à traiter leurs enfants d’une manière différente, en fonction de leur caractère, leurs intérêts et nécessités parce qu’ils sont des personnes distinctes.

Si les enfants ont moins de 2 ans de différence, les parents doivent donner beaucoup d’affection, de temps et d’attention au plus âgé. Vous pouvez le laisser donner la tétine au bébé, le prendre dans ses bras… Si les enfants ont entre 2 et 5 ans de différence, il est possible qu’il existe une grande concurrence mais des liens solides vont se former entre eux; vous devez donc les aider à les créer. Quand la différence entre les enfants est supérieure à 5 ans, il est plus difficile de créer une complicité et de l’amitié entre eux parce qu’ils ne partagent ni leurs amitiés ni leurs jeux. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils n’auront pas de liens de protection et que le plus petit n’idéalisera pas le plus grand.

Même si la plupart d’entre nous pensent que c’est le frère le plus âgé qui souffre le plus, le petit peut aussi se sentir mal parce qu’il se voit obligé d’entrer en concurrence avec un autre enfant qui a la confiance de ses parents. Pour que le plus petit ne ressente pas de jalousie d’infériorité ou d’abandon face à son frère plus âgé, il est important ne pas toujours lui dire de suivre l’exemple de son frère mais de faire l’éloge de ses habiletés et conquêtes personnelles afin qu’il se sente, lui aussi, important.


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *